jeudi 14 août 2008

Acton Vale tient tête à Beaulieu Canada

Sans contrat de travail depuis fin 2006, les 300 prolos de l'usine 3 de Beaulieu Canada, à Acton Vale, sont en grève depuis la mi-juin. Les boss leur demandaient des concessions salariales allant jusqu'à 40%.

«Je souhaite qu'elle ferme tant qu'à faire rire de nous autres de même. C'est une offre qui représente en tout une réduction salariale de 42%. Ce ne sont pas des négociations, c'est de la dictature», racontait un camarade sur les lignes de piquetage.

En effet, Beaulieu Canada a qualifié sa dernière offre de finale, affirmant que l'usine serait fermée advenant que l'offre soit refusée. Ce matin, les travailleurs et les travailleuses avaient à se prononcer sur l'offre fatidique.

Roger Demers, un employé de l'usine de fabrication de tapis, a réagi en prenant le micro dans l'assistance. «Je suis très content du résultat. Avec leurs offres, je me sentais lésé. Après 22 ans de travail, je ne ramperai pas devant eux!», qu'il a dit après le dévoilement d'un puissant 91,5% en faveur du rejet de l'affront patronal.

Aucun commentaire: