jeudi 24 avril 2008

La droite populiste québécoise et l'extrême droite xénophobe française














L'ADQ vient de sortir dernièrement une affiche dont l'argumentaire s'apparente étrangement à celui du parti d'extrême droite français, le Front national. C'est, en effet, une des premières fois que l'ADQ ose sortir de la propagande posant clairement comme problème l'immigration.

4 commentaires:

Janie a dit…

L'affiche de l'ADQ a été prise sur quel site ?

Merci !

Melochons les patrons! a dit…

L'ADQ c'est la troisième voie!

sherbrooke communiste-libertaire a dit…

sur le site de radio-canada

Nicolas a dit…

Un commentaire que j'ai mis sur Voix de faits :

Je ne suis pas sur que le rapprochement avec la propagande du FN soit particulièrement utile. Primo, c'est un truc de politicien pour diaboliser l'adversaire (c'est une vedette libérale qui a lancé ça lors de la dernière campagne électorale et là c'est un candidat péquiste qui relance l'accusation). Deuxio, ça n'aide pas à l'analyse propre nécessaire pour combattre le phénomène politique singulier qu'est l'ADQ.

L'ADQ ne me semble pas être un parti qui flirte avec le fascisme et l'extrême-droite. C'est un parti plutôt libéral de droite qui exploite un filon populiste. Ça ne se combat pas de la même façon que l'extrême-droite même s'il peut y avoir des similitudes.

L'immigration n'est évidemment pas un problème en soit. Sauf qu'il faudrait être aveugle pour ne pas voir qu'il y a un problème avec l'immigration en ce moment. Tout en augmentant l'immigration, les gouvernements péquistes et libéraux ont sabré dans les ressources d'intégration (notamment la francisation). Veut veut pas, ça pose des problèmes.

On ne peut pas juste hurler au loup et crier au racisme. Il faut aussi revendiquer avec force un rétablissement des budgets consacré à l'intégration des immigrants. On ne peut pas juste accueillir du monde et leur dire «débrouillez-vous». Il faut leur donner les moyens de s'intégrer à leur nouvelle société. M'enfin.

Dans le même ordre d'idées, il n'y a pas que le fait que l'ADQ joue sur la xénophobie et le malaise identitaire qui pose problème dans cette pub. Ils revendiquent aussi une politique nataliste. Ça aussi ça pue! Et là aussi, il y a un gros problème (quoi que dans ce cas là, la situation c'est nettement améliorée depuis 10 ans avec les nouveaux programmes comme les congé parentaux et les CPE). Face aux propositions natalistes rétrogrades, il faut être capable d'opposer une politique familiale progressiste et féministe. À ce niveau, ce n'est pas tant les bébé bonus qui font défaut tant que des bonnes jobs assez payantes, assez de places en garderie pour pas qu'on poireaute sur une liste d'attente 2 ans comme c'est le cas actuellement, une réduction globale du temps de travail pour avoir du temps pour la famille et des avancées réelles en matière de conciliation travail-famille.